Gambie: Adama Barrow odmítne Ousainou Darboe a dva ministry - JeuneAfrique.com

[Social_share_button]

Le président Gambien Adama Barrow a limogé le vendredi 15 mars son vice-président, l’ancien opposant historique au régime de Yahya Jammeh Ousainou Darboe, et deux de ses ministres, sur fond de tension entre le chef de l’État et la direction du parti dont il est issu.

Adama Barrow, candidat du Parti démocratique uni (UDP), avait battu lors de la présidentielle de décembre 2016 Yahya Jammeh, qui a dirigé la Gambie pendant 22 ans. Chef de l’UDP, Ousainou Darboe, avocat et défenseur des droits de l’homme, n’avait quant à lui pas pu prendre part à ce scrutin car il purgeait à l’époque une peine de trois ans de prison.

Po le départ en exil de Yahya Jammeh en janvier 2017, Ousainou Darboe a été gracié par Adama Barrow, qui en a fait son ministre des Affaires étrangères puis son vice-président à partir du 30 juin 2018.
Les relations se sont toutefois détériorées ces derniers mois entre le chef de l’État et l’UDP, première formation du pays, qui soupçonne Adama Barrow de vouloir transformer un mouvement de jeunesse entièrement acquis à sa cause, le « Barrow Youth Movement for National Development » (le Mouvement de jeunesse Barrow pour le développement national) en parti politique et d’en faire une rampe de lancement pour une candidature à la prochaine élection présidentielle.

« Relevé » de ses fonctions

Dans un communiqué publié le vendredi 15 mars, la présidence gambienne a annoncé que Ousainou Darboe avait été « relevé » de ses fonctions de vice-président « avec effet immédiat », sans en dévoiler les raisons. Il a été remplacé par la ministre de la Santé Isatou Touray.

Allié de l’ancien vice-président, le ministre du Commerce, Amadou Sanneh, a lui aussi été relevé de ses fonction et remplacé par Lamin Jobe. Le ministre de l’Agriculture, Lamin Dibba perd son portefeuille et ses attributions seront reprises par le ministre de la Pêche, James Gomez, selon le communiqué. Les deux ministres révoqués avaient eux aussi été condamnés sous Yahya Jammeh puis graciés par Adama Barrow.

Le limogeage du gouvernement de ces trois figures de l’UDP intervient deux semaines après que Adama Barrow a révoqué la nomination d’une représentante de ce parti à l’Assemblée nationale, Ya Kumba Jaiteh. La Cour suprême doit se prononcer sur la légalité de cette décision, à une date qui n’a pas encore été annoncée.

Tento článek se objevil jako první MLADÁ AFRIKA