Des Imams déchaînés à Bamako : Un Vendredi de colère contre le régime IBK

Nous vous l’annoncions en début de semaine, certains responsables religieux souhaiteraient en découdre avec les tenants du pouvoir. Cette journée de prière du 15 mars 2019 à Bamako n’est pas passée inaperçue. Une grande colère, notent nos sources, a été manifestée dans plusieurs mosquées de la capitale.

Selon les sources concordantes et sécuritaires que nous avons écoutées, plusieurs imams, en majorité wahhabites, ont exprimé une colère avérée. Ils auraient, de façon virulente, décrié la célébration avec faste de l’anniversaire du Directeur de la sécurité d’Etat, le général de Division Moussa Diawara.

Aussi, ils auraient menacé et indexé le gouvernement d’être comptable des risques éventuels d’une année blanche au Mali. Nos sources ont rapporté que parmi les plus mordants, figurent les imams de la mosquée Yacouba Guindo, de celle Yattabaré de Missira et de la mosquée Moutaha de l’ACI 2000.

Tous ont souhaité un changement radical d’attitude des élites maliennes pour l’émergence du pays. Plusieurs imams de la capitale ont menacé de déstabiliser le régime si l’année scolaire 2018 – 2019 venait à prendre la couleur blanche.

Décidément, le pays peine à se retrouver en dépit des efforts consentis par les uns et les autres.

Figaro mali

Tento článek se objevil jako první http://bamada.net/des-imams-dechaines-a-bamako-un-vendredi-de-colere-contre-le-regime-ibk